Témoignages

Yann enseignant Anacours nous relate son expérience des cours particuliers :

« L'expérience que j'ai vécue en tant qu'enseignant pour Anacours dépasse l'idée que l'on peut se faire du simple cours particulier. Originaire de Toulouse, je suis arrivé pour une durée d'un an à Paris. C'est en cherchant un appartement que je suis tombé sur votre annonce de recherche d’enseignant. Mon entretien, puis mon recrutement ont constitué un premier "succès" dans la capitale, la première pierre dans mon intégration. J'ai suivi un jeune garçon de première en anglais, et deux enfants, frère et sœur, en soutien scolaire. À nouveau, ces contacts, la fréquence des cours, ont participé à nourrir ma vie sociale. Je me suis surpris à bien plus préparer mes cours pour mes élèves que ceux que je devais rendre à l’université. J’ai investi dans des supports pédagogiques pour essayer d'innover quand c'était possible. Je me souviens par exemple de la méthode employée pour que la petite fille apprenne sa poésie : la réciter avec la voix de Gollum, un petit monstre du Seigneur des Anneaux! Je regrette d'avoir été absent lors de la récitation... Les rapports ont été excellents. Je me suis vite attaché aux jeunes enfants, qui ont aussi aimé travailler avec moi. Je venais quatre fois par semaine apporter du soutien au garçon que je suivais puisque les parents étaient souvent absents. Assez proche de mes élèves, leurs succès sont devenus les miens. J'ai quitté ces familles à regret, toutes les deux désirant maintenir notre collaboration. Six ans après, je ne me suis toujours pas résolu à effacer leurs noms de mon répertoire. On y lit encore « Doudou » et « Lolo », les surnoms des petits gnomes!! Au final, je dirais que la force d'Anacours est la fidélité que stimule le cadre formel de la relation instaurée par la société. Nous nous engageons ensemble, pendant toute une année." Yann Ferguson - Professeur particulier - 28ans - Tresse (33)

Virginie, professeur de français certifiée nous explique pourquoi elle apprécie tant travailler en cours particuliers :

« Professeur certifiée en français, j'ai décidé une année de donner des cours particuliers. Je me suis donc adressée à Anacours pour qu'ils me mettent en relation avec les familles désireuses de faire progresser leurs enfants dans cette matière. Cela n'a pas été long. Deux semaines après mon entretien chez Anacours, j'avais mon premier élève à une quinzaine de kilomètres de chez moi. J'ai eu, la plupart du temps, des élèves en première qui préparaient le bac de français. Les enjeux étaient donc de taille. Mais n'ayant jamais quitté le milieu scolaire, j'ai pu très vite leur venir en aide. Le premier travail n'a pas tant été porté sur le français même mais plutôt sur l'organisation des heures de cours : combien de temps devrait être consacré à tel telle partie du programme, comment organiser des fiches de révision efficaces, etc... Le second travail s'est plutôt porté sur la méthodologie. En classe complète, le professeur n'a pas le temps de s'attarder sur chaque élève et de voir s'il s'y prend bien ou non. Toute la richesse du cours particulier réside dans le fait que c'est un cours individuel qui s'adapte complètement à l'individu qu'est l'élève. Ainsi, après avoir observé l'élève quelques minutes, je suis en mesure de lui faire la liste des dysfonctionnements de la méthodologie qu'il applique. Je lui donne quelques astuces pour aller plus vite, s'organiser clairement dans ses réponses, etc... Le corps du cours consiste à l'entraînement aux épreuves mais également à la découverte de nouveaux textes et de nouveaux auteurs classiques de la littérature. Ces séances permettent à l'élève de réviser l'histoire littéraire qui se perd assez facilement dans les siècles, mais aussi d'acquérir une plus grande culture littéraire et générale. Je prenais soin de choisir des textes complémentaires en adéquation avec le programme de l'élève, ainsi nous pouvions faire une comparaison avec ce qu'il avait fait jusque-là. Enfin, le cours particulier permet également de créer un lien social et amical avec l'élève qui le met en confiance. Cette confiance est indispensable en français, notamment dans la préparation du baccalauréat, car l'épreuve orale est souvent redoutée par les élèves. Face au professeur particulier, l'élève est plus détendu et s'entraîne ainsi à l'exercice oral. Peu à peu, il prend confiance en lui, regarde davantage l'interlocuteur dans les yeux, arrête les tics de langage, préfère un langage soutenu au langage courant, etc... J'ai vu de nettes améliorations au fil des heures de cours. Les séances finies, j'ai pris régulièrement des nouvelles de mes anciens élèves qui ont tous eu d'excellentes notes (avoisinant les 15-16/20) aux épreuves écrites et orales du BAC. Je suis donc convaincue de l'efficacité des cours particuliers qui acquièrent car ils apportent à l'élève une méthodologie organisée, une meilleure culture générale et une confiance en soi et ses capacités. » Virginie Richard - Professeur particulier de Français - 25 ans - Champs-sur-Marne (77).

Sophie retrace son long parcours d’enseignante en soutien scolaire :

« Professeur d'allemand chez Anacours depuis mars 2005, j’ai à ce jour suivi 17 élèves du niveau collège à hypokhâgne. J'ai eu la chance extraordinaire de pouvoir les suivre pendant 2 ou 3 ans à chaque fois. Cette année, grâce à 4 de mes élèves, les séances de cours particuliers ont été plus que récompensées. Cécile, élève de terminale qui suivait les cours d'allemand uniquement avec moi (l'allemand LV3 n'étant pas enseigné dans son lycée) a bouclé ses 3 années de labeur et de travail intense avec un magnifique 16 à l'oral. Mais le plus drôle, c’est qu’elle a été interrogée sur un texte que nous avions travaillé en bac blanc 3 jours auparavant. Avais-je eu des dons de voyance ? Je lui avais donné la note de 15 sur 20 et je ne m'étais pas beaucoup trompée. Autre exemple, Fanny, élève de 3ème que je suivais depuis 2 ans, a obtenu la note de 20/20 à une épreuve orale d'allemand comptant pour l'obtention du brevet. Elle avait développé un réel amour de la langue allemande qui nous avait d’ailleurs énormément soudées car elle me considérait comme sa grande sœur à qui elle pouvait se confier sans retenue. Je pourrais citer également l'exemple de Marion, partie d'une petite moyenne de 7 au début de sa première et récoltant en fin d'année une superbe moyenne de 13. Celle-ci étant sa meilleure moyenne du trimestre. Elle m'avouait à chaque cours redécouvrir l'allemand et ses mécanismes et semblait plus à l'aise. Marion avait besoin de méthodologie d'approche de la grammaire allemande et de vocabulaire. Je lui ai enseigné la manière d'approcher un texte, de répondre à des questions, de structurer sa pensée et de se préparer efficacement à un contrôle. Enfin, cette année, une de mes dernières élèves, Diane en hypokhâgne, a découvert les rouages de la traduction et de la version sans se laisser prendre aux pièges de la traduction littérale et a vu s'éclaircir devant elle, des pages, des pages entières de littérature allemande. Pour ma part, je veille à être un professeur d'allemand non conformiste avec des méthodes ludiques et attrayantes. Je me sers de beaucoup d'exercices de grammaire et de vocabulaire que j'ai créés pour la plupart sur ordinateur et qui font partie de ma propre base de données. Des petits dessins et cliparts sont là pour égayer le tout, auxquel j’ajoute de l'encouragement, de la répétition et de l'ardeur de ma part pour faire aimer l'allemand et transmettre ma passion. Comme je dis souvent, les cours particuliers sont valorisants. Voir "grandir" mes élèves en allemand, leur demander avidement « Alors tu as eu combien à ton contrôle ? » ou préparer frénétiquement un devoir et donner l'émulation de la réussite aux élèves : voilà ce que je me fixe chaque semaine comme objectif. Apparemment, une méthode qui porte ses fruits puisque des parents me "redemandent" pour continuer l'aventure. » Bien allemagnefiquement. Sophie Strzalka - Professeur particulier d’allemand - 35 ans - St-Maur-des-Fossés (94).

Enseignant Anacours: une expérience enrichissante et valorisante.

« Je suis enseignante Anacours depuis un an. Après une année passée aux côtés d'un jeune garçon en classe de 4ème, j’ai compris ce que signifiait avoir une « vocation d’enseignant ». Le simple fait d’expliquer des notions, qui pour moi paraissaient banales, mais qui pour lui semblaient abstraites, m’a suffit à vouloir continuer d’avantage dans le soutien scolaire. Quand je voyais dans ses yeux, une étincelle traduisant l’intérêt pour le cours que nous étudions, alors je savais que j’étais sur la bonne voie. Mon élève était, qui plus est, un enfant que certains parents ou professeurs aiment à qualifier de "distrait", qui ne fournissait pas toujours le travail suffisant et nécessaire à sa bonne progression. Mon travail à ses côtés m'a permis d'instaurer une véritable relation de confiance, dans laquelle il pouvait me faire part de ses angoisses de collégien et de ses difficultés que nous avons surmontées ensemble. C'était quand même, nous a t-il semblé, plus agréable d'avoir un appui que d'y faire face seul à un âge ou l'on se pose tant de questions. Enfin, je vous épargnerai la joie des parents à la vue du livret scolaire de leur unique progéniture, qui avait fait de gros progrès sans que son handicap n'ait été jusqu'à susciter un quelconque conflit "parent/ado". En bref, ce fut pour moi une formidable aventure humaine et un réel partage puisque nous en sommes tous sortis enrichis... » Asmahan Benabbou - Professeur particulier - Bondy (93).

Les cours particuliers : des méthodes ludiques et pédagogiques efficaces à l’apprentissage.

« Pour mon enseignement des langues étrangères, je vise l’excellence et l’originalité. Les élèves, il faut les captiver et en cours particulier, c’est plus facile. Je cherche une démarche pertinente pour leur apprendre à se projeter dans ce qu’ils aiment traiter. Je leur explique que le cours se compose de deux parties : une partie grammaticale explicative mais pas rébarbative pour revoir les bases et une partie mise en pratique personnalisée dans leur domaine de prédilection, donc beaucoup plus vivante pour l’enrichissement de la langue. Je suis donc allée défricher des textes sur la BBC, section économie bancaire pour l’un, actualité aéronautique pour l’autre, des modes d’emploi et des sites parlant d’entreprises pour le troisième. Nous avons fait des lectures approfondies et analytiques, nous avons exploré tout le vocabulaire et nous avons aussi découvert toutes les expressions spécifiques à chaque domaine. Autour de ces textes choisis en fonction de leurs goûts, au fil des pages, se sont articulés et amoncelés des paroles, des savoirs, des habitudes jusqu’à ce que tout devienne simple, automatique et familier dans le texte. Nous n’avons jamais contourné les difficultés du présent, du futur, du passé, les ambiguïtés grammaticales mais je faisais toujours en sorte de rester dans l’univers qu’appréciaient les élèves. On ne retient parfaitement bien que ce qui nous intéresse. En leur faisant apprendre la matière à travers des textes qui parlent de leur passion, de leur travail ou de leur univers familier, mes élèves ont amélioré nettement leur pratique de l’anglais. Un professeur doit trouver des illustrations gaies et enthousiasmantes pour enseigner une matière. Et cela, le cours particulier le permet. » Christiane Domergue - Professeur particulier d’anglais - 54 ans – Chalette-sur-Loing (45).